Août 2017  
lun mar mer jeu ven sam dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Abonnement Caecilia

  1. Le baptême

  2. Retour à la page "Les Sacrements"

Qu'est ce que le baptême ?
Du grec baptisma, qui signifie l'acte d'être plongé ou immergé. Le baptême est d'abord lié au besoin naturel de se laver ; les animaux - même les oiseaux - le pratiquent. Dans les religions, il a toujours été un rite de purification ou d'ablution. Avec le baptême de Jean-Baptiste, cette pratique revêt une signification plus morale que rituelle : « Les Juifs se faisaient baptiser par lui dans les eaux du Jourdain, en confessant leurs péchés » (Mt 3, 6). Lire la suite

Quels lieux pour les baptêmes ?
Le numéro 44 des Chroniques d'art sacré paru en 1995 était consacré aux lieux du baptême. Il peut sembler étrange de mettre cette expression au pluriel. Pourtant les fonts baptismaux ne constituent pas l'espace unique de ce sacrement de l'initiation chrétienne. Dans le Rituel, le seuil de l'église, le lieu de la Parole, celui du baptême proprement dit et la table eucharistique forment les quatre lieux privilégiés de la célébration baptismale. Cette distinction des espaces permet d'insister sur l'importance des rites processionnaux dans une démarche initiatique. Lire la suite

Le baptême, entrée dans la communauté chrétienne
Un dictionnaire de la langue française indique que, dans la religion chrétienne, le baptême est le «sacrement destiné à laver du péché originel et à faire chrétien celui qui le reçoit» Une telle définition est juste mais insuffisante, dans la mesure où elle n'honore pas toute la richesse du sacrement. En soulignant l'aspect du salut personnel, elle peut laisser penser que le baptême pourrait être un acte strictement personnel, un acte privé. De plus, elle passe sous silence une dimension importante du baptême comme sacrement de l'incorporation au corps du Christ. Lire la suite

Fonctions et ministères dans la célébration du baptême
Tous les rituels issus du Concile Vatican II comportent une partie qui porte ce titre, c'est dire l'importance que l'Église attache à la diversité des rôles. Dès le début de ce rituel qui concerne l'initiation chrétienne en général, il est d'abord question du peuple de Dieu dans sa richesse et sa diversité. De façon synthétique, sont énumérés des catéchistes et d'autres laïcs qui collaborent avec prêtres et diacres, mais aussi, les parrains (marraines), parents et proches, amis, familiers, voisins, et quelques membres de l'Église locale : afin que se manifeste la foi de la communauté. Lire la suite

Des baptêmes selon le calendrier liturgique
Quand convient-il de célébrer les baptêmes des petits enfants ? À cette question le Rituel donne d'abord une réponse générale et fondamentale, d'ordre théologique, qui concerne tous les baptêmes, quel que soit l'âge des demandeurs : «La célébration doit toujours manifester le caractère pascal qui lui est propre». Lire la suite

Baptême des petits enfants et foi des parents
La question de la foi des parents qui demandent le baptême de leurs enfants n'est pas nouvelle : saint Augustin y avait déjà fait allusion, comme on le verra. Pourtant, elle a pris, depuis quelques décennies, une acuité particulière en raison de l'évolution culturelle : dans une société que d'aucuns nomment «postchrétienne» et au sein de laquelle le fait de se dire chrétien ne va plus de soi, les agents pastoraux, prêtres et laïcs, supportent mal que de nombreux parents demandent à l'Église des rites sacramentels davantage pour des raisons de «tradition» qu'au nom d'une foi quelque peu conséquente. Lire la suite

Baptême des enfants et mariage des parents célébrés ensembles ?
Il y a un peu plus de dix ans que les prêtres et autres agents pastoraux ont commencé à rapporter une demande nouvelle pour la pastorale sacramentelle : un couple ayant déjà un ou deux enfants demande le mariage à l'église et voudrait bien qu'au cours de cette célébration ses enfants soient baptisés aussi. Les raisons invoquées sont de commodité : la famille est réunie, certains venant parfois de fort loin, il faut profiter de l'occasion. Lire la suite

Du baptistère à l'autel
La chose est désormais bien connue : le baptême est un sacrement de l'initiation chrétienne. On peut dégager de cette dernière notion deux intérêts majeurs. Le premier réside en ce qu'elle nous requiert de comprendre les trois sacrements qui la composent comme formant un «ensemble», donc comme «faisant système» ; en d'autres termes, chaque élément ne trouve sa pertinence que de son rapport aux deux autres. Le baptême n'est donc théologiquement pensable que moyennant son «achèvement» par le «sceau spirituel» de la confirmation et son aboutissement dans la communion au Corps et Sang du Seigneur. Le second intérêt vient de ce que le triple geste initiatique peut être aisément présenté, de ce point de vue, comme formant un seul «sacramentum». Lire la suite

Le temps
Tous les rituels issus de la réforme liturgique du dernier Concile considèrent le temps nécessaire à la préparation, à la célébration et aux suites des divers sacrements. Mais la structure même du rituel de l'initiation chrétienne des adultes est fondée sur le temps : « L'initiation des adultes comporte une progression ... ». Au paragraphe 41, il est question de leur itinéraire spirituel qui «comporte des temps ou périodes que scandent d'importantes célébrations liturgiques ou étapes». Lire la suite

Etapes vers le baptême ou étapes du baptême ?
A question posée par le titre de cette note n'est pas sans importance pour la pastorale actuelle de l'initiation chrétienne des adultes et des enfants en âge de scolarité. Bien des responsables pastoraux hésitent en effet entre les deux conceptions : ces étapes (gradus) sont-elles à considérer comme des éléments constitutifs du sacrement lui-même ou comme de simples préparations à celui-ci ? Lire la suite