Août 2017  
lun mar mer jeu ven sam dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Newsletter

La Messe

Qu'est-ce que la messe ?
Du latin missa : «action de laisser aller» , «renvoi» (de mittere : «envoyer», «renvoyer»), «congé».
La missa signifie l'acte de congédier les fidèles au terme de la liturgie eucharistique ; la formule Ite, missa est veut dire : «Allez, le congé vous est donné». A la fin de la liturgie de la Parole, les catéchumènes étaient jadis renvoyés par une missa : non encore baptisés, ils n'étaient pas admis au sacrifice eucharistique et on les congédiait après l'homélie. Lire la suite

Quels sont les livres utilisés lors des célébrations ?
Du latin missale : « relatif à la missa » (voir Messe), Le missel est le livre permettant de célébrer la messe, ou d'y participer, selon le rite de la famille liturgique à laquelle on appartient. Le missel du célébrant ne comporte pas les lectures de la messe. On ne saurait trop recommander aux fidèles l'usage des missels issus de la réforme liturgique du deuxième concile du Vatican ; « missels », au pluriel, car le missel du dimanche et le missel de la semaine sont deux livres distincts que tout catholique fervent devrait utiliser. Lire la suite

De l'autel à l'ambon, le cérémonial de l'évangéliaire
Le coeur du cérémonial de l'évangéliaire est son transfert, pendant le chant de l'Alléluia, depuis l'autel jusqu'à l'ambon. « Puisque l'annonce de l'Evangile constitue toujours le sommet de la liturgie de la Parole, la tradition liturgique, aussi bien d'Occident que d'Orient, a constamment fait une distinction entre les livres des lectures. Le livre des Evangiles était confectionné avec le plus grand soin, orné et vénéré plus que tout autre lectionnaire. Il convient donc tout à fait que, de nos jours encore, les cathédrales et au moins les églises les plus grandes et les plus fréquentées possèdent un évangéliaire distinct des autres lectionnaires et bien décoré... ». Lire la suite

 L'homélie
À l'articulation de la liturgie de la Parole et de la liturgie de l'eucharistie l'une et l'autre structurées, ordonnées, inspirées l'homélie apparaît comme un moment de libre expression, fortement marquées par la personnalité de celui qui la prononce, l'attente de la communauté qui l'accueille, la couleur du temps liturgique qui la nourrit. C'est dire la variété, la force et la fragilité de cet exercice délicat, de cet art véritable dont chacun, de part et d'autre de l'ambon, serait à même de témoigner. Aussi nous limiterons-nous à rappeler quelques données fondamentales lesquelles, en ce qui nous concerne, ont orienté des années de pratique et enrichi de multiples échanges. Lire la suite

Qu'est ce que l'homélie ?
On ne peut pas parler de l'homélie en termes théoriques. Chaque homélie est un acte concret de communication. Celui qui en a reçu mission ne peut pas ne pas se poser chaque fois les mêmes questions : Qui sont ceux à qui je parle ? Quel est l'objet de ma communication ? Où est-ce que je parle, en quelles circonstances, pourquoi, avec quel objectif ? Et en définitive : que dois-je dire ? Comment dois-je parler ?... Il n'existe donc pas d'homélie « passe-partout ». Lire la suite

Comment composer une prière universelle ?
Avant de se réunir en équipe liturgique ou de se mettre à sa table pour composer une prière universelle, il peut être bon de se remettre devant ce que l'Église nous demande. La Constitution sur la sainte Liturgie (n°53) désigne cette prière par "prière commune" ou "prière des fidèles", parce qu'elle est la prière de toute la communauté chrétienne rassemblée dans la célébration de la liturgie. Le texte conciliaire (voir citation p. XX) en donne aussi la finalité : « afin qu'avec la participation du peuple, on fasse des supplications pour la sainte Eglise, pour ceux qui détiennent l'autorité publique, pour ceux qui sont accablés par diverses nécessités, et pour tous les hommes et le salut du monde entier. » Lire la suite

 L'intercession de tous les fidèles pour la venue du Royaume
Dès les premiers témoignages sur la messe, celui de saint Justin par exemple, à Rome vers l'an 150, la prière universelle est attestée : « Nous faisons avec ferveur des prières communes pour nous, pour ceux que nous venons de baptiser, pour tous les autres en quelque lieu qu'ils soient, afin d'obtenir, avec la connaissance de la vérité, la grâce de pratiquer la vertu et de garder les commandements, et de mériter ainsi le salut éternel. » Ultérieurement, de nombreux Pères de l'Église y font allusion. Lire la suite

La parole de Dieu
Un lieu privilégié pour faire l'expérience de la rencontre avec le Christ est la liturgie, notamment dans le partage de la table de la Parole et de l'eucharistie. La liturgie de l'Alliance nouvelle met le croyant en contact avec le corps des Écritures et l'invite à communier au corps du Ressuscité. Lire la suite

 

La mise en oeuvre de la liturgie de la Parole
Dans la liturgie de la parole, les paroles sont bien sûr essentielles. C'est la parole de Dieu transmise dans les lectures ; ce sont les paroles de l'assemblée qui répondent à la parole de Dieu dans un admirable dialogue ; ce sont les paroles qui prolongent la Parole, comme l'homélie. Comme dans les autres parties de la célébration, le chant tient une place appréciable dans la liturgie de la parole. D'abord parce que l'église sait que la mémoire des mots de la foi s'imprime dans le coeur des personnes par le chant. Ensuite parce que, lorsque le Verbe se fait chair, il ne s'adresse pas seulement à l'intellect des personnes (on n'écoute pas des idées), mais à toutes leurs facultés car on rencontre la personne du Seigneur. Lire la suite

Eucharistie et partage
C'est là une affaire bien plus ancienne que l'Église puisqu'elle plonge jusqu'au coeur du judaïsme. Le récit de l'offrande annuelle des prémices au temple de Jérusalem en Deutéronome 26, 1-11 l'exprime avec force. Ce geste « vertical » de reconnaissance envers Dieu pour le don de la terre ne prend son sens que s'il engage Israël dans un geste « horizontal » de partage avec les non-possédants (le lévite et l'immigré, du v. 11). Dieu dit en somme à son peuple : « tu seras envers celui qui n'a rien, comme moi j'ai été envers toi quand tu n'avais rien ; faute de quoi, je ne veux pas de tes offrandes ». On sait avec quelle force les prophètes ont dénoncé le formalisme cultuel. Lire la suite

La fraction du pain et sa signification
« La nuit qu'il fut livré, Jésus rompit le pain » (1 Co 11, 23). Après sa résurrection, raconte Luc, les disciples le reconnurent à la fraction du pain (Lc 24, 35). Qu'en est-il de ce geste si significatif qui guérira les disciples de leur aveuglement ? Pourquoi un tel décalage entre cet événement et nos célébrations où la fraction du pain passe si souvent inaperçue ? En a-t-il toujours été ainsi ? Par ailleurs, on pourra aussi se reporter à l'histoire iconographique de ce récit des pèlerins d'Emmaiis qui est riche de sens. Lire la suite

Petit guide pratique du sacristain
Réalisé pour éviter la panique lors de l'absence imprévue de la personne qui prépare d'habitude ce qui est nécessaire à la célébration, voici un petit pense-bête (non exhaustif) à afficher dans la sacristie et à compléter... Lire la suite

 

Messe et anniversaire de mariage
Le nouveau rituel prévoit explicitement, dans son annexe VII un "Rituel de bénédiction des époux au cours de la messe anniversaire de leur mariage". En voici une présentation succinte et quelques commentaires. Lire la suite